L'Espagne a taxé les transferts de footballeurs du paradis fiscal monégasque

Par Yann Philippin, Michaël Hajdenberg et Michel Henry

Les documents Football Leaks révèlent que l'AS Monaco a versé environ 11,7 millions d'euros d'impôts en Espagne sur la vente de trois de ses joueurs… au motif que la Principauté est considérée par Madrid comme un paradis fiscal. Le club a dû se résoudre à payer, même s'il a aussi déposé un recours pour contester la douloureuse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À force de critiquer le Luxembourg, le Panama ou les îles Vierges, la France a tendance à oublier qu’elle abrite un territoire où il fait bon vivre à l’abri de l’impôt : la principauté de Monaco, dont la richesse irrigue l’économie de notre chère Côte d’Azur. Mais l’Espagne veille. Au nom de la lutte contre les paradis fiscaux, Madrid a décidé de taxer les ventes de footballeurs de l’AS Monaco aux clubs du pays. Résultat : l’ASM a été obligée de payer environ 11,7 millions d’euros de taxes en Espagne sur les transferts de James Rodriguez, Yannick Carrasco et Aymen Abdennour. C’est ce que révèlent les documents Football Leaks, analysés par Mediapart et ses partenaires de l’EIC.