Accord pour prolonger les sanctions contre Moscou

Par

La prolongation des sanctions a été décidée la semaine dernière, lors d'une réunion entre les dirigeants américain, allemand, britannique, italien et français.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

La prolongation des sanctions a été décidée la semaine dernière, lors d'une réunion entre les dirigeants américain, allemand, britannique, italien et français.

Les dirigeants occidentaux sont convenus la semaine dernière, en marge du sommet du G20 à Antalya (Turquie), de prolonger de six mois, jusqu'en juillet 2016, les sanctions contre la Russie décidées en raison de la politique du Kremlin envers l'Ukraine, a déclaré samedi un diplomate européen qui a requis l'anonymat.

Cette décision a été prise alors que se multiplient les déclarations en faveur d'une coopération avec la Russie dans la lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique, à la suite des attentats du 13 novembre à Paris et près du Stade de France à Saint-Denis (130 morts, plus de 350 blessés). La prolongation des sanctions a été décidée lors d'une réunion entre le président américain Barack Obama, la chancelière allemande Angela Merkel, le premier ministre britannique David Cameron, le président du Conseil italien Matteo Renzi et le ministre français des affaires étrangères, Laurent Fabius, qui représentait le président François Hollande.

Ces dirigeants ont notamment estimé qu'il fallait maintenir la pression sur la Russie avant les élections prévues par les séparatistes dans l'est de l'Ukraine en février prochain, a ajouté le diplomate européen. « La seule chance d'avoir ce que nous voulons, c'est de jouer la carte des sanctions. Les sanctions financières doivent rester en place jusqu'au bout », a-t-il dit.

(Reuters)

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale