Terrorisme, guerre et pauvreté: les trois fléaux qui minent le Mali

Par

Huit mois après l'attaque du bar La Terrasse (5 morts), des terroristes ont réussi encore une fois à frapper la capitale malienne, faisant cette fois-ci 21 morts.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bamako (Mali).- Huit mois après l'attaque du bar La Terrasse (5 morts) revendiquée par le groupe al-Mourabitoune, des terroristes ont de nouveau réussi à frapper la capitale malienne. Cette fois, la cible est un hôtel de luxe, le Radisson Blu, situé dans un quartier d'affaires et d'administrations, où se trouve notamment la Primature gouvernementale. Un établissement aux standards de sécurité parmi les plus élevés de la capitale. Des barrières contrôlent l'accès des véhicules, fouillés par des gardiens. À l'entrée, un service de sécurité pour partie armé monte la garde.