Les Noughties, une décennie d'impostures aux Etats-Unis

Par

Les Américains sont pressés de se débarrasser de la décennie qui s'achève — the zeroes (les années zéro), the doubles O's (les double zéro), voire the naughties (les nulles, au sens mathématique) — durant laquelle ils ont vu s'accumuler catastrophes et faux-pas. Mais, au delà du simple constat, on peut aussi juger que ces dix dernières années, marquées par la présidence Bush, auront été celles de toutes les manipulations, politique, médiatiques et financières. Parti pris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La presse américaine, ordinairement peu bégueule et souvent prompte à verser dans la nostalgie, vient de tirer un trait accablé sur la décennie qui s'achève. Les Noughties sont derrière nous, bon débarras !, conclue la bible de la bien-pensance, Time Magazine, qui, dans son numéro de fin d'année, dit « Au revoir à cette décennie infernale », tout en rappelant en images « les Dix pires moments de la pire décennie ».