Chine: les mauvaises nouvelles s’accumulent sur le front de l’économie

Par Pierre Sel

L’épidémie de coronavirus qui frappe la Chine depuis fin décembre a un impact important, quoique sous-estimé, sur l’économie. Les perspectives ne sont pas bonnes, malgré les tentatives des autorités centrales d’inciter à la reprise du travail.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Dans trois mois, nous n’aurons plus de quoi payer les salaires », annonçait début février Jiao Guolong, PDG du groupe de restaurants Xibei Xiaomiancun. L’épidémie de coronavirus qui frappe la Chine depuis fin décembre a un impact important, quoique sous-estimé, sur l’économie. Si les autorités se veulent rassurantes, tant vis-à-vis du peuple que de l’étranger, et ne parlent que d’un ralentissement temporaire de la croissance, l’étude minutieuse de la presse chinoise laisse plus circonspect. À la mi-février, l’économie du pays est virtuellement à l’arrêt, au point que le gouvernement central enjoint aux autorités locales de relâcher les quarantaines pour ne pas davantage pénaliser l’économie.