Au Pérou, la résistance indienne contre les mines d'or de Newmont

Par et Pablo Ferri, Jaled Abdelrahim

Une famille du nord du Pérou voit son bout de terre menacé par un gros projet d’exploitation minière. Tous les villageois des environs sont mobilisés, avec quelques associations, pour défendre leurs maigres ressources, et la plus précieuse d’entre elles : l’eau.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Armée de rage et de pierres, la famille Chaupe a essayé de repousser la police ce matin-là. La compagnie minière Newmont venait ouvrir une route juste où se trouve sa maison et plusieurs dizaines d’agents protégeaient une énorme pelle mécanique. C’était en août 2011. « Ma fille s’est agenouillée devant l’excavatrice, alors ils l’ont frappée et traînée par terre », raconte Jaime Chaupe. « Ma femme a commencé à lancer des pierres sur la police. Ils l’ont attrapée et l’ont frappée aussi. Ils lui donnaient des coups de pied. Moi aussi j’ai pris des pierres, j’en ai lancé une sur l’ingénieur. »