Liberté de la presse dans le monde: la France classée 38e

Par

Comme chaque année, Reporters sans frontières publie son classement mondial de la liberté de la presse dans le monde. Le classement français s'améliore mais « l’inquiétude sur la protection du secret des sources et la capacité des journalistes d’investigation à enquêter sur les cercles proches du pouvoir » la classe seulement 38e sur 179 pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme chaque année, Reporters sans frontières publie son classement mondial de la liberté de la presse dans le monde. Le classement français s'améliore mais «l’inquiétude sur la protection du secret des sources et la capacité des journalistes d’investigation à enquêter sur les cercles proches du pouvoir» la classe seulement 38e sur 179 pays. Cette amélioration est plutôt le fait de la dégradation de la situation dans le reste du monde: «Répression a été le mot de l’année écoulée. Jamais la liberté d’information n’a été autant associée à la démocratie, jamais le travail de journaliste n’a autant gêné les ennemis des libertés. Jamais les actes de censure et les atteintes à l’intégrité physique des journalistes ne semblent avoir été si nombreux. L’équation est simple: l’absence ou la suppression de libertés publiques entraînent mécaniquement celle de la presse. Les dictatures craignent et interdisent l’information, surtout quand elle peut les fragiliser», résume RSF.