Présidentielle au Portugal: la déroute du PS fait le jeu du Premier ministre

Par

Le professeur Marcelo Rebelo de Sousa a été élu, au premier tour, président de la République du Portugal. Une victoire attendue face à une gauche éclatée et à laquelle le PS du Premier ministre Antonio Costa, son ancien étudiant, aura apporté sa pierre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les conditions de l’élection, au premier tour, du professeur Marcelo Rebelo de Sousa à la présidence de la République portugaise sont, au moins à court terme, une bonne affaire pour son ancien étudiant de la faculté de droit de l’université de Lisbonne, le Premier ministre socialiste Antonio Costa, dont le parti sort pourtant étrillé d’un vote remporté pour la troisième fois consécutive par une personnalité de droite. Pour le patron des socialistes portugais, construire son pouvoir sur les ruines de son camp devient un système.