Pour comprendre le Brésil de Bolsonaro

Par

Le 28 octobre dernier, Jair Bolsonaro gagnait l’élection présidentielle brésilienne après une campagne axée sur un discours fascisant, marqué par les provocations racistes, misogynes et homophobes. Le gouvernement, qui a pris ses fonctions le 1er janvier, confirme une combinaison de néolibéralisme et d’autoritarisme répressif. Parallèlement est en train d’émerger un scandale dans lequel le fils du président est impliqué.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le site Contretemps publie un entretien avec l’économiste marxiste Mylène Gaulard, enseignante-chercheuse à l’université Grenoble-Alpes qui travaille depuis plusieurs années sur les modèles de développement de la Chine et du Brésil. Elle y explique que l’élection de Jair Bolsonaro est la conséquence directe de la crise économique que connaît le Brésil depuis quelques années. Subissant un ralentissement depuis 2012, l’économie brésilienne a été confrontée à une récession en 2015 et 2016, avec une baisse du PIB de près de 7 % sur ces deux années, soit la plus grave crise connue par ce pays depuis la décennie 1980.