Le sud-est européen sur la voie de l’«orbanisation»

Par Simon Rico et Philippe Bertinchamps

En pleines élections européennes, les droites des pays des Balkans sont écartelées entre des courants modérés europhiles et une lame de fond ultraconservatrice. Courtisés à la fois par Viktor Orbán et par Angela Merkel, les États membres de l’UE sont devenus des pions essentiels pour la grande famille de la droite européenne, le PPE.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est le « plus grand rassemblement fasciste en Europe », selon le Centre de documentation de la résistance autrichienne (DÖW). Samedi 18 mai, comme chaque année à la même période, l’extrême droite croate s’était donné rendez-vous à Bleiburg, une petite ville du sud de l’Autriche, proche de la frontière slovène. Un lieu chargé d’histoire : celui de la reddition en 1945 des oustachis, les collaborateurs croates des nazis, prélude à des massacres perpétrés par les partisans de Tito.