Les Grecs frappés par la crise reviennent sur l’île turque de Gökçeada

Par

Quasiment vidée de sa population d’origine grecque par une politique de turquisation dans les années 1960 et 1970, l’île du nord de la mer Égée renoue avec sa culture hellénique à travers le retour de familles fuyant les difficultés économiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Gökçeada (Turquie), envoyé spécial.– Tous les jours de la semaine, du lundi au vendredi, à 12 h 30 tapantes, les ruelles du petit village montagnard de Tepeköy, sur l’île turque de Gökçeada, s’animent de bruits de course et de bousculades, de cris et de rires adolescents. Pour les trente élèves du lycée, c’est l’heure de la pause déjeuner, l’occasion de faire exploser son énergie sur les quelques centaines de mètres menant à la cantine. Pour le village, c’est une résurrection.