De notre correspondante à Rabat (Maroc). - Fin janvier 2016, l'imam de la mosquée Hamza Ibn Abdelmoutaleb de Salé, Yahya Mdaghri, déclarait lors d'un prêche que le séisme qui avait eu lieu quelques jours plus tôt dans la région du Rif, au nord du Maroc, était une punition divine contre la population locale pour les péchés commis dans la région, comme le trafic de drogue. Mal lui en a pris. Malgré des excuses publiques, il a été démis de ses fonctions par le ministère des Habous et des Affaires islamiques.