L'UE abandonne les quotas obligatoires pour les réfugiés

Après un sommet à Bruxelles marqué par les disputes et les divisions, la Commission européenne n'est pas parvenue à convaincre les chefs d'État des Vingt-Huit de mettre en place des quotas obligatoires d'accueil des 40 000 demandeurs d'asile qui ont récemment accosté en Grèce et en Italie. Ils seront répartis sur la base du volontariat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les États membres de l'Union européenne ont décidé vendredi d'organiser la répartition de l'accueil des réfugiés arrivés en Grèce et en Italie sur la base du volontariat, la Commission n'ayant pas réussi à imposer une logique de quotas obligatoires.