Egypte: la guerre controversée contre le terrorisme

Par François Hume-Ferkatadji et Olivia Macadré

Après avoir déroulé le tapis rouge au président Abdel Fattah al-Sissi à Paris, Emmanuel Macron se rend pour la première fois en Égypte. Il justifie son soutien à l’ex-maréchal par la nécessité du « combat contre le terrorisme ». Mais le bilan de l'opération menée depuis 2013, principalement dans le Nord-Sinaï, est très contesté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Caire (Égypte), de nos correspondants.– Le 24 novembre 2017, l’Égypte est frappée par l’attaque terroriste la plus meurtrière de son histoire récente. Des hommes masqués munis de fusils d'assaut pénètrent dans la mosquée de Bir Al-Abd, petite ville du Nord-Sinaï, et commettent un carnage en pleine prière du vendredi. Bilan définitif : 325 morts, 128 blessés.