La Nouvelle IRA, retour vers le futur du terrorisme irlandais

Par Audrey Parmentier

Loin d’être aussi influente que son aînée, l’organisation dissidente frappe l’Irlande du Nord de façon épisodique. Elle est soupçonnée d’avoir perpétré l’attaque à la bombe du samedi 19 janvier, à Londonderry. Car plus de vingt ans après les accords de paix, une poignée de paramilitaires se battent encore pour l’indépendance de la province britannique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dublin (Irlande), correspondance.– Sur quelques murs de Derry, appelée aussi Londonderry, quatre lettres noires sont parfois inscrites : « NIRA ». Ce sont les initiales de la Nouvelle IRA (armée républicaine irlandaise). Ce petit groupe terroriste formé en 2012 est suspecté par les enquêteurs nord-irlandais d’avoir perpétré l’attaque à la bombe, qui n’a fait aucune victime, samedi 19 janvier dans le centre-ville.