En Corée du Sud, dans la fabrique des clones de chiens

Par

L’entreprise sud-coréenne Sooam Biotech à Séoul produit à un rythme quasi industriel des clones de chiens, pour des services de police comme pour de riches clients qui veulent une copie de leur animal disparu. Son sulfureux fondateur, le Dr Hwang Woo-suk, condamné pour falsification de résultats, cherche aujourd’hui à regagner sa crédibilité perdue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre correspondant à Séoul (Corée du Sud). - C’est un bâtiment gris et neuf, en apparence ordinaire, situé au pied d’une colline boisée de la banlieue de Séoul. Sur un bout de pelouse, des chiots gambadent. Certains sont parfaitement identiques : des clones. À l’entrée, le visiteur abandonne ses chaussures et enfile les espadrilles en plastique de rigueur. « Bienvenue à Mediapart », proclame un large panneau électronique accroché dans le hall… À Sooam Biotech, tous les journalistes sont les bienvenus : dans le business du clonage commercial de chiens, il n’y a pas de mauvaise publicité.