La Suisse ne fait pas envie aux réfugiés syriens

Par

La Suisse reste pour l'instant à l'écart des flux migratoires qui traversent certains pays européens, et elle fait le minimum vis-à-vis de Bruxelles. Les réfugiés syriens ne s'y précipitent pas. Son système d'asile, longtemps considéré comme l'un des plus accueillants d'Europe, est aujourd'hui grippé. Explications et reportage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Genève (Suisse), de notre correspondante. - Une porte grillagée qui s’ouvre chaque jour vers 18 heures et se referme à 9 h 45 le matin, sous la surveillance de vigiles. Quatre dortoirs de lits superposés éclairés au néon, équipés d’une armoire en fer bleu pour deux, avec extinction des feux à 22 heures. Une salle à manger avec huit grandes tables et au mur une télévision. Des douches et des toilettes. Le tout surmonté de gros tuyaux d’aération qui distillent un petit air frais qui pourrait rappeler celui d’une chambre mortuaire.