Deux enquêtes visent Rifaat al-Assad pour crimes de guerre

Par

Un collectif d’avocats, représentant huit témoins de deux massacres de masse perpétrés sous la direction de Rifaat al-Assad en 1980 et 1982, a dénoncé mercredi l'inaction de la justice helvétique, saisie en secret depuis 2013, et demandé l’arrestation de l’ancien vice-président syrien, oncle de Bachar al-Assad.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tadmor et Hama : deux massacres de masse perpétrés au seuil des années 1980 par les forces de Hafez al-Assad. Deux massacres terribles, destinés à imprégner à tout jamais la mémoire syrienne, mais dont les noms, pendant des décennies, ne devaient jamais être prononcés par les Syriens. Deux massacres à tout point de vue symboliques. Chez les partisans de Bachar al-Assad, pour lesquels ils constituent des exemples à suivre pour venir à bout de l’actuelle insurrection. Mais aussi chez ses adversaires qui, dès le début de la contestation, en mars 2011, ont craint de voir les mêmes scénarios se répéter, ce qui explique pourquoi tant de villes syriennes ont tardé à se soulever contre le régime.