La mission d'enquête de l'Onu sur Khashoggi en Turquie

Par
Agnès Callamard, chargée par l'Onu de conduire l'enquête indépendante internationale sur la mort de Jamal Khashoggi, s'entretiendra mardi avec le procureur en chef d'Istanbul, annonce le bureau du procureur.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

ISTANBUL (Reuters) - Agnès Callamard, chargée par l'Onu de conduire l'enquête indépendante internationale sur la mort de Jamal Khashoggi, s'entretiendra mardi avec le procureur en chef d'Istanbul, annonce le bureau du procureur.

Cette experte française, rapporteure spéciale des Nations unies sur les exécutions sommaires ou arbitraires, effectue une visite d'une semaine en Turquie, où elle a rencontré lundi le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu. Elle est accompagnée d'une équipe de spécialistes de médecine légale.

Jamal Khashoggi, un journaliste saoudien critique envers la politique du prince héritier Mohamed ben Salman, a été tué le 2 octobre dernier dans les locaux du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul. La CIA est convaincue que "MbS" a ordonné l'assassinat de Khashoggi. Ryad dément toute implication du prince.

A Genève, le directeur de l'ONG Human Rights Watch, Kenneth Roth, a appelé la CIA à mettre à disposition des enquêteurs ses écoutes téléphoniques liées à l'assassinat de Khashoggi.

"La CIA s'est publiquement exprimée, apparemment sur la base de ces écoutes, et a dit que le prince héritier avait ordonné ce meurtre, et le Sénat des Etats-Unis a validé cette conclusions", a-t-il dit à la presse.

"J'espère que la CIA mettra ces écoutes et ces preuves à disposition de la rapporteure spéciale", a-t-il ajouté.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale