Libye: Nouvelle offensive aérienne sur Tripoli

Par
Plusieurs frappes aériennes ont secoué Tripoli samedi soir, alors que les troupes du maréchal Khalifa Haftar tentent depuis trois semaines de s'emparer de la capitale libyenne mais sont repoussées, dans des secteurs sud de la ville, par les forces du gouvernement reconnu par la communauté internationale.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

TRIPOLI (Reuters) - Plusieurs frappes aériennes ont secoué Tripoli samedi soir, alors que les troupes du maréchal Khalifa Haftar tentent depuis trois semaines de s'emparer de la capitale libyenne mais sont repoussées, dans des secteurs sud de la ville, par les forces du gouvernement reconnu par la communauté internationale.

L'Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Haftar, qui contrôle l'est du pays et a lancé une offensive vers l'ouest, mène régulièrement depuis trois semaines des raids aériens contre des positions de ses adversaires.

Un journaliste de Reuters et des habitants ont dit avoir entendu un avion survoler Tripoli pendant près d'une heure et demie samedi soir, puis huit explosions puissantes.

Selon des habitants, les missiles auraient été tirés par un drone, ce que Reuters n'a pas été en mesure de confirmer.

Des soutiens du gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale, reprochent aux Emirats arabes unis d'avoir fourni un drone à l'ANL pour mener des frappes aériennes.

L'Onu a rapporté par le passé que les Emirats arabes unis et l'Egypte avaient soutenu le maréchal Haftar en lui fournissant des équipements militaires, dont des hélicoptères, ce qui avait permis à l'ANL de gagner en importance puis de contrôler l'est de la Libye.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale