L’Ukraine, véritable obsession de Donald Trump

Par

La procédure d’impeachement est le dernier épisode d’une longue série où Kiev se retrouve au cœur des scandales politiques américains. Une position inconfortable, pour qui est coincé entre ingérence russe et force de frappe de Washington.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Kiev (Ukraine), correspondance.– Il se sent « très calme ». En déplacement à l’Assemblée générale de l’ONU, à New York, le 25 septembre dernier, Volodymyr Zelenski se retrouve pourtant propulsé au cœur d’un tsunami politique américain. La veille, le parti démocrate a engagé une procédure de destitution à l’encontre du président Trump en raison de pressions que celui-ci aurait exercées sur son homologue ukrainien. Pour autant, ce dernier, un comédien de carrière élu après un raz-de-marée électoral en avril, veut surtout « ne pas [s]’immiscer dans la politique électorale américaine ». Lors de sa première rencontre officielle avec le locataire de la Maison Blanche, devant une nuée de journalistes, il plaisante même sur la transparence de leurs échanges. Et d’insister : « Personne n’a fait pression sur moi. »