Hollande plus interventionniste que jamais dans un «monde cruel»

Par

Lors de la conférence annuelle des ambassadeurs, François Hollande a longuement justifié les interventions françaises à l'étranger. Il a également défendu, pour la forme, une nouvelle politique européenne de croissance, avant le sommet européen de samedi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un exercice auquel se prête, chaque année, le président de la République. Un long discours pour expliquer et justifier la position de la France dans le monde. La conférence des ambassadeurs, grand moment pour le corps diplomatique français, est l'occasion de tracer les grandes lignes de la politique extérieure de la France. La mise au point a été sans surprise, alors que l'armée française est directement engagée dans deux pays africains depuis l'an dernier, que ces derniers mois ont vu progresser plusieurs conflits, notamment en Ukraine, où la diplomatie française s'est montrée largement en retrait, et que sur Israël/Palestine, la position de François Hollande s'était déjà nettement démarquée de ses prédécesseurs.