Comment l’ambassade de France n'a cessé de soutenir Ben Ali

Le nouvel ambassadeur en Tunisie, Boris Boillon (au centre), promet une «ère nouvelle» dans les relations entre les deux pays. Mais nos ambassadeurs à Tunis n'ont cessé de soutenir le régime de Ben Ali. Amitiés personnelles, soirées somptueuses et intérêts économiques bien partagés: notre enquête.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Tunis, de nos envoyés spéciaux

A Tunis, l'ambassadeur de France n'a rien vu venir. Ni la colère du peuple, ni la chute de Ben Ali, encore moins son propre limogeage express, mardi 25 janvier. La veille, recevant quelques journalistes tunisiens, Pierre Ménat tentait encore de justifier l'aveuglement de la diplomatie française. «Nous avons été surpris...» L'aveu est terrible, mais pas si étonnant.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal