Venezuela: premiers morts face au coup de force de Maduro

Par

Boycottée par l’opposition, l’élection d’une assemblée constituante au Venezuela a provoqué de violents heurts. À 18 heures (minuit, à Paris), le bilan s'établissait à quatorze morts. Selon les autorités du pays, le taux de participation au scrutin s'élève à 41,53 %. Plusieurs pays voisins dont l'Argentine et la Colombie ont annoncé qu'ils ne reconnaissaient pas le résultat du vote.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un compte à rebours qu’a enclenché le président Nicolás Maduro, dimanche, en votant « le premier », dès six heures du matin, à l’élection de l’Assemblée constituante. Dans un climat d’état de siège, alors que le scrutin est boycotté par l’opposition, une assemblée monocolore de 537 « délégués » chargée d’élaborer une nouvelle constitution doit, selon les plans du président, s’installer dès la semaine prochaine. Et faire table rase de l’Assemblée nationale, élue démocratiquement en décembre 2015, mais dominée par l’opposition de la Mesa de Unidad Democrática (MUD).