Au Pakistan, Asia Bibi, accusée de blasphème, échappe à la pendaison

Par

Accusée de blasphème et condamnée à mort, la paysanne chrétienne Asia Bibi a été innocentée par la Cour suprême du Pakistan mais devra quitter son pays. En raison de leur décision courageuse, les juges s'exposent à la menace d’être assassinés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une loi terrible, inscrite dans le code pénal pakistanais depuis 1986 sous la dictature du général Zia-ul-Haq, grand artisan de l’islamisation du pays. Elle permet de condamner à la peine capitale toute personne suspectée de blasphème, et plus d’un millier de femmes et d’hommes ont déjà été victimes de telles plaintes qui les condamnent à la prison, à la vindicte populaire, au lynchage, au meurtre extra-judiciaire et, dans tous les cas, à la mort sociale.