L’affaire du financement des campagnes du RN

Marine Le Pen est contrainte de prendre ses distances avec la « GUD connection »

Embarrassée par la présence de ses deux anciens trésoriers dans la manifestation néofasciste, Marine Le Pen a été contrainte, vendredi, de prendre ses distances. Rencontrés sur les bancs de la fac, ces anciens du GUD ont été les moteurs de son ascension, puis au cœur de l’organisation financière de ses campagnes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« À un moment donné, stop. » L’affaire embarrasse Marine Le Pen au point qu’elle doive changer de discours. Pour la première fois, la candidate à la présidentielle du Rassemblement national (RN) a été contrainte de publiquement prendre ses distances avec la « GUD connection », ce réseau d’anciens militants du GUD (Groupe Union Défense) qui ont accompagné son ascension et ont été au cœur de ses campagnes électorales. Et notamment le tandem central de ce groupe informel : Frédéric Chatillon et Axel Loustau.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal