«Cuba Feliz», dans les pas des chanteurs cubains

Par Tënk & Mediapart

Pour Miguel Del Morales, dit El Gallo, chanteur de rue à La Havane, la musique est un mode de vie. Toute rencontre se traduit chez lui en chanson. Sur sa route surgissent des orchestres de vieux endiablés, des stars de la salsa, des jazzmen improvisateurs, des tambours mystiques… Sous la caméra de Karim Dridi, chaque instant est émotion.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Karim Dridi est surtout connu pour Pigalle (1994), son premier long métrage sélectionné au festival de Venise. Puis il y eu Bye-bye (1995), en compétition officielle à Cannes, et, dernier en date, Chouf (2016). Cuba Felix est sorti en 1999. Ce documentaire musical suit un homme qui n’a pour seul bagage que son étui de guitare. Au hasard des rencontres, de la Havane à Santiago, c’est la voix de Mirta Gonzales, les trompettes de Pepin Vaillant et Animal Avial… qui donneront sens à la vie de Miguel Del Morales, dit El Gallo (“le coq”, car il chante du matin au soir).