Les «Onze Footballeurs en or», des héros hongrois

Retour sur l'épopée du « Onze d'or » qui dans les années 50 a révolutionné le football moderne par son jeu collectif.

Ce documentaire est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

Tënk et Mediapart

1 juillet 2018 à 11h10

Dans ses rangs, elle comptait Nándor Hidegkuti, József Bozsik, Zoltán Czibor, Sándor Kocsis ou encore Ferenc Puskás. Entre 1950 et 1956, l'équipe de football hongroise, presque imbattable, est devenue la fierté du régime et l'emblème de tout un peuple, rappelant à l'Occident l'identité d'une nation qui n'acceptait pas d'être ravalée au rang de démocratie populaire. Cette équipe et ces joueurs idolâtrés ont symbolisé l'âme et le désir de réussite du peuple hongrois.

Mais ces champions étaient aussi des hommes. Et lorsqu'en 1956, au cours de l'insurrection de Budapest, le régime les envoya jouer sur les stades occidentaux tandis que leurs frères se faisaient tuer sur les barricades, cela fut mal interprété : certains les accusèrent de vouloir avant tout préserver leurs intérêts. Pourtant, malgré les malentendus, l'histoire d'amour entre cette grande équipe et son pays n'a jamais cessé : le « Onze d'or » a toujours épousé le destin de la Hongrie.

Ce film n'est plus disponible.

Onze Footballeurs en or. France, 1996. 64 minutes // Réalisation : Jean-Christophe Rosé // Production : Kuiv Productions.

Autre documentaire à voir en ce moment sur Mediapart, en partenariat avec Tënk : Place à la révolution, de Parfait Kaboré.

Tënk est un site de vidéos sur abonnement (6 euros par mois, 60 euros par an) lancé à l’été 2016 et qui propose 10 nouveaux documentaires par semaine, organisés par plage thématique : écologie, politique, arts, grands entretiens, festivals, coups de cœur, films d’écoles, docs monde…

Plus de détails avec l’interview d’un de ses initiateurs, Jean-Marie Barbe, et les perspectives, un an après son lancement.

Déjà diffusés sur Mediapart dans le cadre de ce partenariat :

Le Champ des visions, de Boris Van der Avoort
Calabria
, de Pierre-François Sauter
Miss Rain, de Charlie Petersmann
La Capture
, de Geoffrey Lachassagne
D’amore si vive, de Silvano Agosti
Eugène Gabana, le pétrolier, de Jeanne Delafosse & Camille Plagnet
Don Pauvros de la Manche, de Guy Girard
L’Arbre sans fruit, d’Aïcha Macky
Une fenêtre ouverte, de Khady Sylla
La Pépinière du désert
, de Laurent Chevallier
Palazzo delle Aquile, de Stefano Savona, Alessia Porto & Ester Sparatore
Chili, la mémoire obstinée, de Patricio Guzmán
Le Libraire de Belfast, d’Alessandra Celesia
L’Hypothèse du Mokélé-Mbembé, de Marie Voignier
Samir dans la poussière, de Mohamed Ouzine
Anaïs s’en va-t-en guerre, de Marion Gervais
La Vie après la mort d’Henrietta Lacks, de Mathias Théry
Mafrouza, 1re partie, d’Emmanuelle Demoris
Le COD et le coquelicot, de Jeanne Paturle & Cécile Rousset
Movement (R)evolution Africa, de Joan Frosch & Alla Kovgan
Mare Magnum, d’Ester Sparatore & Letizia Gullo
Vers la tendresse, d’Alice Diop
Uzu, de Gaspard Kuentz
Territory, d’Eleanor Mortimer
Les Bureaux de Dieu, de Claire Simon
Voyage autour de ma chambre, d’Olivier Smolders
Les Ramasseurs d’herbes marines, de Maria Murashova
Zuoz, de Daniella Marxer
Pour Ulysse, de Giovanni Cioni
Le Repos des braves, de Guillaume Brac
Jean Painlevé, fantaisie pour biologie marine, de François Lévy-Kuentz
La Visite-Versailles, de Pippo Delbono
La colère est dans le vent, d’Amina Weira
Reprendre l’été, de Magali Bragard & Séverine Enjolras
Le Cri de la tourterelle, de Sani Elhadj Magori
Les Médiatrices, de Sani Elhadj Magori
Coûte que coûte, de Claire Simon
L’Étrange Histoire d’une expérience urbaine, de Julien Donada.
Out of the Present, d’Andrei Ujica
Elle pis son char, de Loïc Darses
Un amour d’été, de Jean-François Lesage
Vivre riche, de Joël Akafou
Le Hibou et la baleine, de Patricia Plattner
I’m Gone: a Film about Amy, de Geneviève Philippon & Julie Bourbonnais
Besos frios, de Nicolás Rincón Gille
Hopptornet, d’Axel Danielson & Maximilien Van Aertryck

À la Une de Mediapart

Justice
Affaire Kohler : le secrétaire général de l’Élysée est mis en examen
Le bras droit du chef de l’Etat a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et placé sous le statut de témoin assisté pour « trafic d’influence », pour avoir caché ses liens familiaux avec le groupe de transport MSC et être intervenu à de multiples reprises en sa faveur. L’Élysée a mis tout en œuvre pour enterrer le dossier.
par Martine Orange
Social
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
France — Économie
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
France — Entretien
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne