«Sauvagerie», variations sur la violence aux portes de l’Amazonie

Mediapart diffuse Sauvagerie, un film de Jonathan Le Fourn et Rémi de Gaalon tourné au Brésil dans les environs de Bélem, un cheminement troublant au cœur d’une société où s’alimentent plusieurs formes de violence, à la frontière d’une Amazonie en cours de domestication.

Ce documentaire est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

Tënk et Mediapart

27 juillet 2018 à 12h27

Jonathan Le Fourn et Rémi de Gaalon ont tourné au Brésil, dans les environs de Bélem, aux portes de l’Amazonie. Leur cheminement oscille entre les restes d’une nature fantasmée et une société où règne la violence. Le Pará, État du nord du Brésil, dessine la frontière intérieure d’une Amazonie en cours de domestication (lire également notre série de reportages Dans l’Amazonie malmenée). L’idéal du jardin s’impose mais les meurtres sont quotidiens et les enquêtes illusoires. « De récit en rencontre, d’un espace à l’autre, les liens se dessinent peu à peu. Et prend corps une autre mythologie, où règne une férocité faite d’homicides, d’agressions, de cupidité », écrit Nicolas Feodoroff au sujet de ce film ambigu – sélectionné au FID Marseille l’an dernier –, entre fascination et dénonciation des rouages de la violence.

Désolé, les droits de diffusion

de ce film sur Mediapart ont expiré

Sauvagerie. France, 2017. 94 minutes. Réalisation : Jonathan Le Fourn, Rémi de Gaalon // Production : Haïku Films.

Autre documentaire à voir en ce moment sur Mediapart, en partenariat avec Tënk : Il est des nôtres, de Jean-Christophe Meurisse.

Tënk est un site de vidéos sur abonnement (6 euros par mois, 60 euros par an) lancé à l’été 2016 et qui propose 10 nouveaux documentaires par semaine, organisés par plage thématique : écologie, politique, arts, grands entretiens, festivals, coups de cœur, films d’écoles, docs monde…

Plus de détails avec l’interview d’un de ses initiateurs, Jean-Marie Barbe, et les perspectives, un an après son lancement.

Déjà diffusés sur Mediapart dans le cadre de ce partenariat :

Onze footballeurs en or, de Jean-Christophe Rosé
Place à la révolution
, de Parfait Kaboré
Le Champ des visions, de Boris Van der Avoort
Calabria
, de Pierre-François Sauter
Miss Rain, de Charlie Petersmann
La Capture
, de Geoffrey Lachassagne
D’amore si vive, de Silvano Agosti
Eugène Gabana, le pétrolier, de Jeanne Delafosse & Camille Plagnet
Don Pauvros de la Manche, de Guy Girard
L’Arbre sans fruit, d’Aïcha Macky
Une fenêtre ouverte, de Khady Sylla
La Pépinière du désert
, de Laurent Chevallier
Palazzo delle Aquile, de Stefano Savona, Alessia Porto & Ester Sparatore
Chili, la mémoire obstinée, de Patricio Guzmán
Le Libraire de Belfast, d’Alessandra Celesia
L’Hypothèse du Mokélé-Mbembé, de Marie Voignier
Samir dans la poussière, de Mohamed Ouzine
Anaïs s’en va-t-en guerre, de Marion Gervais
La Vie après la mort d’Henrietta Lacks, de Mathias Théry
Mafrouza, 1re partie, d’Emmanuelle Demoris
Le COD et le coquelicot, de Jeanne Paturle & Cécile Rousset
Movement (R)evolution Africa, de Joan Frosch & Alla Kovgan
Mare Magnum, d’Ester Sparatore & Letizia Gullo
Vers la tendresse, d’Alice Diop
Uzu, de Gaspard Kuentz
Territory, d’Eleanor Mortimer
Les Bureaux de Dieu, de Claire Simon
Voyage autour de ma chambre, d’Olivier Smolders
Les Ramasseurs d’herbes marines, de Maria Murashova
Zuoz, de Daniella Marxer
Pour Ulysse, de Giovanni Cioni
Le Repos des braves, de Guillaume Brac
Jean Painlevé, fantaisie pour biologie marine, de François Lévy-Kuentz
La Visite-Versailles, de Pippo Delbono
La colère est dans le vent, d’Amina Weira
Reprendre l’été, de Magali Bragard & Séverine Enjolras
Le Cri de la tourterelle, de Sani Elhadj Magori
Les Médiatrices, de Sani Elhadj Magori
Coûte que coûte, de Claire Simon
L’Étrange Histoire d’une expérience urbaine, de Julien Donada.
Out of the Present, d’Andrei Ujica
Elle pis son char, de Loïc Darses
Un amour d’été, de Jean-François Lesage
Vivre riche, de Joël Akafou
Le Hibou et la baleine, de Patricia Plattner
I’m Gone : a Film about Amy, de Geneviève Philippon & Julie Bourbonnais
Besos frios, de Nicolás Rincón Gille
Hopptornet, d’Axel Danielson & Maximilien Van Aertryck


À la Une de Mediapart

Afrique — Reportage
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Afrique — Reportage
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Écologie — Reportage
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Portfolio
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne