«The Silence of Green», superbe évocation d’une autre épidémie

Par Tënk et Mediapart

Angleterre, 2001. La fièvre aphteuse tue 4 millions de bêtes. Les paisibles pâturages du Yorkshire deviennent alors un terreau fertile pour les soupçons et les accusations. Andreas Horvath saisit 48 minutes d’images d’une inquiétante beauté où vivent des paysans désespérés. Un documentaire à voir en intégralité en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d'auteur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

2001, en Angleterre. Porcs, bovins et ovins sont contaminés par la fièvre aphteuse. Tous les animaux, même ceux simplement suspects, sont abattus. Officiellement, 4 millions de bêtes sont tuées et leurs carcasses incinérées. Les paysages semblent bucoliques, mais des pelleteuses, au loin, déchargent des cadavres. Tout est vert, doux, paisible… pourtant, les prières égrènent les souffrances. L’insertion d’une toile du peintre romantique John Constable heurte l’inquiétude, les doutes, les soupçons des éleveurs dépossédés de leur seul bien.