« Standby Painter », confession d’un voleur de toile

En septembre 2000, au Musée national de Poznań, en Pologne, Robert Z. s’empare de « La Plage de Pourville » de Claude Monet et rentre chez lui. En mêlant habilement cinéma documentaire, reconstitution des faits et peintures, les réalisateurs Amir Yatziv et Guy Slabbinck parviennent à doubler ce récit incroyable d’une merveilleuse leçon sur le statut des images. En partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur.

Tënk et Mediapart

25 septembre 2021 à 16h31

Robert Z. ne s’explique pas comment la toile a pu rester dix ans chez lui avant d’être découverte par les enquêteurs. Il ne s’explique pas non plus la folie amoureuse qui s’est emparée de lui en voyant cette œuvre, au point d’en faire une pâle copie qu’il substitua à l’originale. Si le récit, posé, de cet homme dont la vie bascula à partir de cette pulsion est déjà fascinant, ce film de 52 minutes, en jouant avec le statut des images (reconstitution et mise en scène judiciaire, reproduction peinte des faits, entretien face caméra...), interroge aussi sur ce qu’est la réalité, ce qui est donné à voir et ce qui est considéré comme vrai.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À la Une de Mediapart

Climat — Reportage
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Écologie
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Liberté d'expression — Analyse
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
États-Unis — Note de veille
L’écrivain Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York. De premiers éléments sur le profil de l’agresseur témoignent d’une admiration pour le régime iranien.
par La rédaction de Mediapart