Notre podcast «Un micro au tribunal»

Par

La première série de podcast de Mediapart « Un micro au tribunal » fait partie des cinq finalistes retenus dans la catégorie Documentaire du festival de podcast de Paris. La décision du jury sera rendue ce dimanche à 19 heures. C’est l’occasion de réécouter cette série.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

« Un micro au tribunal » est la première série de podcasts de Mediapart. Alors que la justice ne se donne normalement pas à entendre, la rédaction a été autorisée, à titre exceptionnel, à diffuser des audiences enregistrées. La justice du quotidien y est mise à nu d’une façon inédite.

> Lire aussi : Enregistrer la justice : la sérénité des audiences contre le besoin de transparence

La justice est censée être rendue publiquement, mais qui sait, au fond, comment se déroule une audience avec un juge pour enfants, un juge des tutelles, une comparution immédiate ? 

Les idées reçues sont nombreuses, mais il est difficile de connaître les conditions réelles dans lesquelles la justice est rendue car il est strictement interdit d’enregistrer et de filmer les procès, les entretiens entre prévenus et magistrats, tout ce qui fait le quotidien d’un tribunal (comme nous le relatons dans un article à lire ici).

Il y a deux ans, j’avais obtenu une autorisation exceptionnelle dans le cadre d’un travail pour France Culture. Mais l’attitude de magistrats lors d’une audience du tribunal correctionnel de Marseille avait suscité un tel tollé, que la présidente du tribunal et le procureur de la République de Marseille avaient rompu la convention. Les diffusions avaient été interrompues.

Pour une fois que la justice acceptait de se regarder dans un miroir, elle choisissait immédiatement de le briser, ne supportant pas l’image renvoyée.

Mediapart a fait valoir qu’il était impossible d’en rester là. De rester sur cet échec si révélateur. Depuis deux ans, depuis mai 2017 précisément, nous n’avons donc pas cessé de relancer le ministère, les juridictions et les magistrats afin d’obtenir de nouvelles autorisations.

Non sans peine, nous avons fini par les obtenir. Elles ont permis une immersion, sans commentaire, au sein du tribunal d’instance de Pontoise et du tribunal de grande instance de Nanterre.  

On y découvre la justice du quotidien, loin des grands procès et de la seule justice pénale généralement traitée par les médias.

Nous n’avons pas choisi de suivre tel ou tel magistrat. Ils nous ont été proposés par les juridictions, et toutes nos demandes n’ont pu être satisfaites. Il n’empêche : il est exceptionnel de découvrir la justice telle qu’elle est rendue. À nu. 

***

Collaboration artistique et technique : Cécile Laffon et Manon Houssin.
Musique : Arthur de Bary.
Illustrations : Ulys.
Avec la collaboration de Dominique Parent.


Une convention a été signée avec le ministère de la justice afin de garantir, notamment, la préservation de l’anonymat des personnes enregistrées.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale