«La liberté nous aime encore»: témoignages pour que cessent les guerres

Par Sarah Franco-Ferrer

En ce 26 juin, jour anniversaire de la signature en 1945 de la charte des Nations unies et alors que l’Iran et les États-Unis s’engagent dans une inquiétante escalade de tensions, le documentaire de Sarah Franco-Ferrer vient rappeler avec force ce qu’est vraiment la guerre. À travers des images d’archives et le récit de témoins, le visage de l’horreur apparaît dans ce film d’une profonde humanité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a les mots que prononça Albert Camus lorsqu’il reçut le prix Nobel en 1957 ; il y a aussi des extraits du livre de Job tiré de l’Ancien Testament ; et il y a surtout, dans ce documentaire, les témoignages directs d’un psychiatre général des armées, d’un photo-reporter, de correspondants de guerre (dont le journaliste Jean-Pierre Perrin, qui collabore régulièrement à Mediapart), d’un jeune sergent-chef tireur d’élite français, d'un ancien résistant…, qui tous évoquent, posément, la folie de la guerre, sa barbarie, ce dont l’homme est capable autant en bien qu’en mal.