Hannah Arendt et la leçon de journalisme

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au cinéma en ce moment, le film Hannah Arendt revient sur la couverture par la philosophe allemande, devenue citoyenne américaine, du procès d’Adolf Eichmann, l'un des responsables de la solution finale nazie. Elle y montre la banalité du mal, l'obéissance et la servitude comme ressorts de la machinerie criminelle du génocide. Mais cette analyse, devenue aujourd'hui une référence, lui vaudra alors une campagne de calomnie de la part d'organisations communautaires juives. Elle en tire une réflexion, intitulée : Vérité et politique. Une leçon de journalisme.