«La social-démocratie doit être plus dure en Europe»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Paul Magnette fut un spécialiste reconnu des études européennes, il est aujourd’hui l’un des principaux responsables du Parti socialiste belge, dont il est la tête de liste pour les élections européennes du 26 mai prochain. S’étant fait connaître pour son blocage de l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne (le CETA), il défend aujourd’hui une social-démocratie qui serait prête à ne pas reconduire l’éternelle grande coalition de la droite et du centre-gauche qui prévaut au Parlement européen. La raison ? « L’UE ne fait plus rien de bon pour les citoyens depuis au moins dix ans. »