13 photographes chinois dans une abbaye

Dans l’esthétique chinoise, le fleuve est un paysage naturel très codifié, tant en peinture qu’en littérature. Figure d’une certaine harmonie entre l’homme et le monde, il est souvent motif d’inspiration. Cela n’a pas échappé aux photographes, mais ces derniers s’en emparent autant pour retrouver une tradition picturale que pour dénoncer les conséquences de l’industrialisation sur l’environnement. C’est en tout cas ce que donne à voir l’exposition « Les flots écoulés ne reviennent pas à la source » qui se tient dans la superbe abbaye de Jumièges, en Seine-Maritime.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne
  1. The Yellow River. Nageurs traversant le fleuve Jaune avec un portrait de Mao Zedong, Henan, 2012.
    Zhang Kechun, né en 1980, photographie les paysages de la Chine contemporaine. Il se fait connaître grâce à sa série The Yellow River, réalisée entre 2010 et 2015 autour du fleuve Jaune (Yang-Tsé ou Yangzi Jiang en chinois). Lauréat du National Geographic Picks Global Prize (2008) et du Prix découverte des Rencontres d’Arles (2014), il est régulièrement exposé en Chine (CAFAM, Beijing Photo Biennale) et à l’étranger (Photoquai, Rencontres d’Arles). Ses œuvres se retrouvent au Musée national germanique, le musée d’art de Baltimore, l’Académie centrale des Beaux-Arts de Chine, le Williams Museum ou la fondation Schneider. Son site est ici.

  2. Extrait de Dong, 2006 (documentaire de 76 min).
    En France, Jia Zhangke n’est pas un inconnu. Au moins des cinéphiles. En 2013, A Touch of Sin lui vaut le prix du scénario au Festival de Cannes. Né en 1970 à Fenyang et vivant aujourd'hui à Pékin, Jia Zhangke développe un cinéma ancré dans les réalités de la Chine contemporaine, jouant de la frontière entre fiction et documentaire. Formé à la Beijing Film Academy, il appartient à la sixième génération de cinéastes chinois dite underground. Si sa caméra est toujours au plus près des personnages, l’espace est aussi un personnage à part entière de ses films : la ville (Xiao Wu, artisan pickpocket, Plaisirs inconnus, I Wish I Knew), le barrage des Trois Gorges (Dong, Still Life) ou encore un monde recréé en miniature (The World). Ses derniers films, Au-delà des montagnes (2015) et Les Éternels (2018), mêlent histoire sentimentale et portrait de la Chine mondialisée.

  3. Extrait de la série Simple Song. À droite, John sonnant la cloche, village de Laomudeng, 2010. À gauche, Pu A Qi, village de Shimendeng, 2010.
    Luo Dan est né en 1968 à Chongqing. Il vit aujourd'hui à Chengdu. Photographe portraitiste et documentariste, diplômé de l’Académie des beaux-arts du Sichuan, il a travaillé des années comme photographe de presse, avant de partir en jeep photographier la Chine d’est en ouest, de Shanghai à Lhasa, le long de la route 318, avec un appareil moyen format (China Route 318, 2006). En 2008, il repart sur les routes, cette fois-ci du Nord vers le Sud. Pour Simple Song (2010-2012), Luo Dan s’installe pendant deux ans dans une vallée reculée du Yunnan, au sein d’une communauté au mode de vie quasi inchangé depuis cent ans, et se convertit à un procédé photographique oublié, le collodion sur plaque humide. Luo Dan a reçu plusieurs récompenses en Chine : Art Award China (AAC) en 2013, prix Hou Dengke de la photographie documentaire en 2011, prix du meilleur photographe aux festivals de Dali également en 2011 et Lianzhou en 2008.

  4. Freezing Land. La rivière Wuma, Yichun, 2016.
    Chen Ronghui, né en 1989 à Lishui, province du Zhejiang, a débuté sa carrière de photographe en 2011 après des études de journalisme. Son travail se concentre sur la place de l’individu et les questions environnementales en Chine. Dans Petrochemical China (2013) et Christmas Factory (2015), il explore les conséquences de l’urbanisation et de l’industrialisation dans le delta du Yangtsé et la région du Zhejiang. Dans Freezing Land (2016-2019), il réalise des paysages et des portraits de la jeunesse du nord-est de la Chine, une ancienne région industrielle aujourd’hui en déclin. Il a reçu plusieurs récompenses : prix World Press Photo, Three Shadows Photography Award, Hou Dengke Documentary Photography Award. Il étudie actuellement à l’université de Yale, aux États-Unis, et vit entre Shanghai et New Haven. Son site est ici.

  5. Still Lake. Avancer, 2009.
    Liu Ke (né en 1977 à Chengdu) travaille en duo avec sa compagne, Huang Huang. En 2019, ils ont remporté le Three Shadows Photography Award, l’un des prix photographiques les plus prestigieux de Chine, pour leur série Mirror. Ils ont participé à de nombreuses expositions en Chine (CAFA Museum, Jimei x Arles, Dali International Festival, Lianzhou Foto Festival…) et au Japon. Entre 2007 et 2009, Liu Ke a mené en solo le projet Still Lake, sur les traces de sa famille paternelle dans les Trois Gorges. La série lui a valu une nomination pour le prix néerlandais FOAM Paul Huf Award. Son site est ici.

  6. The Garden, 2007. Vidéo de 14 min 45 s.
    Chen Qiulin est née en 1975 à Yichang, dans la province du Hubei. Elle vit aujourd'hui à Chengdu. Artiste polymorphe, elle s’exprime à travers la performance, la danse, l’installation, la photographie, la vidéo et la sculpture. Quel que soit le médium, ses œuvres prennent place dans les paysages postindustriels du Sichuan, et puisent dans sa propre histoire – celle d’une Chinoise dont la ville d’origine a été détruite par le barrage des Trois Gorges. Du démantèlement chaotique des villes touchées par la construction du barrage aux effets de la modernisation sur une jeune génération dopée au matérialisme, et au tremblement de terre dévastateur de Wenchuan en 2008, Chen donne à voir le réalisme brutal mais aussi la grâce poétique d’une nouvelle Chine en train d’éclore. Ces transformations sont-elles synonymes d’opportunité ou de perte ? C’est l’une des questions posées par Chen, dont les œuvres sont dans les collections du Denver Art Museum, de la Bohen Foundation et du Worcester Art Museum (États-Unis).

  7. Going Home. Les amants sur la rive du Yangzi, 2006.
    Mu Ge est né en 1979 à Chongqing et vit actuellement à Chengdu. Après des études d’audiovisuel à l’Université normale du Sichuan, Mu Ge s’oriente vers la photographie. Originaire des Trois Gorges (où fut construit le plus grand barrage du monde), Mu Ge documente les bouleversements vécus par les habitants de la zone. Pour son travail Behind the Wall (2013-2018), il a suivi la Grande Muraille sur des dizaines de milliers de kilomètres et visité les villages du nord, afin d’esquisser un portrait de son pays natal à travers son symbole le plus puissant. Ce travail a été présenté au Format Photo Festival en 2019. Ses œuvres sont dans les collections prestigieuses comme le Met (New York) et le SCoP (Shanghai). Son site est ici.

  8. They n°019, 2007.
    Zhang Xiao est né en 1981 à Yantai et vit aujourd'hui à Chengdu. Après des études d’architecture et de design à l’université de Yantai, il travaille comme photo-journaliste à Chongqing pour le quotidien Chongqing Morning Post. En 2010, il reçoit le Three Shadows Photography Award, un des prix photographiques les plus prestigieux de Chine, pour sa série They (2006-2007). Coastline (2009-2013), travail sur le littoral chinois, connaît un grand succès en Chine et à l’étranger et vaut à Zhang Xiao de nombreuses récompenses : Hou Dengke Documentary Photography Award (2009), Bourse du Talent (2010) et Prix HSBC pour la Photographie (2011). En 2018, il est nommé Robert Gardner Fellow in Photography par l’université de Harvard. Son travail mêle approche documentaire et recherche esthétique pour aborder les conséquences humaines et sociales de la modernité chinoise. Son site est ici.

    ***

    flots-e-coule-s-affiche-32x45-hd-image
    Exposition « Les flots écoulés ne reviennent pas à la source ».
    Regard de photographes sur la rivière en Chine.
    Tous les jours (sauf les 1er et 11 novembre) de 9 h 30 à 18 heures, jusqu'au 29 novembre 2020.

    Abbaye de Jumièges
    24 rue Guillaume-le-Conquérant
    76480 Jumièges
    Renseignements et réservations: 02 35 37 24 02 ou sur le site de l'Abbaye.

Voir tous les portfolios

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous