Aurès, 1935: Germaine Tillion et Thérèse Rivière photographes

Elles étaient deux jeunes chercheuses, deux ethnographes pour la première fois en mission en « terrain extérieur » pour le compte du musée du Trocadéro, devenu depuis musée de l’Homme. Elles rapportèrent des milliers de prises de vue documentant précisément les modes de vie, de production et d’organisation d’une société ancienne et encore préservée, les Chaouia, habitant l’Aurès, région montagneuse au sud-est d’Alger. La santé psychique de Thérèse Rivière et l’arrestation, puis la déportation par les nazis de la résistante Germaine Tillion ont laissé longtemps dans l’oubli leur travail. Aujourd’hui, et jusqu’au 15 avril, une centaine de leurs photos sont exposées au Pavillon populaire de Montpellier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Femme dans l’encadrement d’une porte, Aurès, 1935-1936.

Voir tous les portfolios