Clément Méric, trois ans après, les antifascistes mobilisés contre l'oubli

Par

Le 5 juin 2013, le jeune Clément Méric, 18 ans, était battu à mort lors d'une rixe avec des militants d'extrême droite. Étudiant à Sciences Po Paris, militant à Solidaires, Clément Méric était également membre de l'AFA Paris-Banlieue, un mouvement antifasciste. Depuis trois ans, le Comité pour Clément se bat pour que son histoire ne soit pas oubliée. Une nouvelle journée de mobilisation avec manifestation et concerts est prévue samedi 4 juin à Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Le 5 juin 2013, Clément Méric, jeune militant antifasciste, était tué lors d'une bagarre avec des membres de l'organisation d'extrême droite JNR, dissoute depuis, à Paris. Trois jours plus tard, des milliers de personnes défilaient dans la capitale, du métro Bréguet-Sabin à Gambetta. Le cortège s'arrêtait au niveau du métro Père Lachaise pour une prise de parole. L'émotion était immense.

Voir tous les portfolios