Portfolios

Déchets de guerre

8 photos

La fin de la Première Guerre mondiale c'est aussi la naissance d'une nouvelle industrie militaire : comment se débarrasser d'immenses quantités de munitions et matériaux, souvent toxiques? Les surplus et déchets ont été enfouis sous terre ou jetés à l'eau par centaines voire par milliers de tonnes. Cent ans après, les conséquences écologiques et sanitaires éclatent, sans qu'aucune véritable mesure en termes de prévention ou de dépollution soit prise. Seuls quelques panneaux dissuasifs balisent des sites hautement dangereux. Petit tour de France.

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

  1. © Olivier Saint Hilaire (Hyatham Pictures)

    Forêt domaniale de Verdun, Meuse. On trouve dans cette forêt de plus de 10 000 hectares, pourtant reboisée après 10 ans de désobusage, des obus non explosés, des millions de billes de plomb d’obus et des millions de balles. La plupart de ces munitions (soumises à une inéluctable corrosion) contiennent des explosifs, métaux, ou toxiques de combat, ou encore des amorces au fulminate de mercure. En 2004, une étude de l’ONF sur les foies de sangliers chassés dans la forêt de Verdun indiquaient que 10 % d’entre eux étaient très fortement intoxiqués au plomb et au cadmium. Il y a environ huit captages d’eau de source dans la forêt de Verdun qui alimentent des milliers de personnes en eau potable. Aucune étude d’impact sur la santé n’est en cours actuellement.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 15 photos
par Thibault Vandermersch (photos) et Caroline Coq-Chodorge (texte)
Portfolio — 19 photos
par Laurent Carre et Jeanne Frank
Portfolio — 19 photos
par Isabelle Eshraghi
Portfolio — 20 photos
par Photos : Sadak Souici / Agence Le Pictorium | Textes : Théophile Simon

À la Une de Mediapart

Journal — France
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — France
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — France
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi