Des migrants à pied et à vélo dans la traversée maudite de la Macédoine

11 photos

À vélo, à pied, en train, plus de cinquante mille migrants ont traversé la Macédoine depuis le début de l'année pour tenter d'atteindre l'Union européenne. Venus de Syrie, d'Afghanistan, d'Irak, ils traversent les Balkans, souvent aidés par la population mais aussi rackettés par les bandes criminelles.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. Laurent Geslin

    Ils sont des milliers à remonter ces jours-ci les autoroutes et les voies ferrées de Macédoine, en direction de la frontière serbe. Ces migrants sont partis il y a plusieurs mois de Syrie, d'Afghanistan ou de Somalie avec l'espoir d'arriver un jour en Europe occidentale, en Allemagne ou dans les pays scandinaves.
    Ils sont arrivés il y a quelques semaines en Grèce, le plus souvent en bateau depuis Izmir, en Turquie : désormais la police grecque ferme les yeux et leur permet de gagner Athènes, puis Thessalonique. Ensuite, ils franchissent à pied la frontière macédonienne et entament l’étape la plus redoutée du voyage qui doit les conduire jusqu’en Europe. À pied, à vélo, en train, en camionnette.
    Durant les cinq premiers mois de l’année, près de 50 000 migrants ont transité par la Macédoine. Depuis quelques semaines, le phénomène s’amplifie de manière exponentielle. Les capacités d’accueil du pays sont archisaturées, et l’Union européenne tragiquement absente.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié