En Côte d’Ivoire, des cueilleurs aux dockers, les forçats de notre chocolat

La Côte d’Ivoire fournit plus de 40 % du cacao mondial, à côté d'autres grands producteurs comme le Ghana ou les Philippines. Près de 20 % de la population a ici un emploi en relation avec cet or brun. Mais les conditions de travail ou de production ne sont pas toujours exemplaires. Et sur les 100 milliards de dollars que génère ce marché mondial, les planteurs ne reçoivent que 6 % de la manne, contre 44 % pour les distributeurs et 35 % pour les groupes chocolatiers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Voungoue, 17 octobre, 2020. « J’ai envie de partir d’ici », lâche Donatien (à gauche sur la photo). Son père et lui, Andrien (à droite), remontent au-dessus de leur champ. Ils possèdent deux hectares de cacaotiers. 90 % des champs de cette taille sont détenus par des petits propriétaires. Donatien n’a pas réussi les concours de la fonction publique l’année dernière et il ne pourra pas les repasser cette année, faute d’argent.

Voir tous les portfolios