Et soudain, le Black Bloc tient un quartier à Hambourg

Par

Vendredi soir, jour de l’ouverture officielle du sommet du G20, le quartier de Schanzenviertel a connu de longues heures d’affrontements entre la police et quelques centaines d’autonomes, sous le regard, et parfois les encouragements, d’autres activistes présents.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Le Spiegel parle d’une « nuit de violence » après les affrontements de la nuit de vendredi à samedi à Hambourg, à l’occasion du rassemblement des opposants au G20. De fait, pendant près de six heures, un quartier de la ville a connu une résistance acharnée de la part de militants autonomes, pour éviter que la police ne puisse y entrer.

Voir tous les portfolios