Femmes battues en Papouasie

Par

La capitale de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Port Moresby, est l’une des villes les plus violentes au monde. Tous les jours, des douzaines de crimes visant des femmes sont recensés dans les bidonvilles de la capitale sillonnés par des gangs ultra-violents. Dans ce pays, les deux tiers des femmes sont constamment exposées à la violence domestique. La plupart des hommes les battent quotidiennement, n’hésitant pas à utiliser machettes et couteaux ; violences qui restent souvent impunies.
Lire également dans le Club les explications du photographe Vlad Sohkin.

En partenariat avec :

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Port Moresby, 24 janvier 2012. Banil Yalomba, 16 ans, a été amenée à la clinique prénatale après avoir été agressée sexuellement par son ancien petit ami. Le jour de leur séparation, il est venu la chercher dans la maison de ses parents, l'a traînée sous la menace d'un couteau, puis l'a tabassée et violée. Parti à sa recherche, le père de Banil l'a retrouvée gisant par terre, inconsciente, et l'a conduite à l'hôpital.

Voir tous les portfolios