L’Iran s’ouvre au football féminin

17 photos

Elles ne se sont pas qualifiées pour participer à la Coupe du monde qui se déroule en ce moment en France. Mais en Iran aussi, les femmes jouent au football et arrivent à faire bouger les lignes de la société. Ainsi, les hommes sont depuis cette année autorisés à entrer dans un stade où jouent les femmes. Mais les sanctions économiques décidées l’an passé par les États-Unis fragilisent aussi les clubs. La photographe Isabelle Eshraghi suit l’équipe féminine de Sepahan depuis 2017.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Isabelle Eshraghi

    En Iran, le Championnat de ligue de football féminin bat son plein, douze équipes des quatre coins du pays s'affrontent durant ce mois de juin. Lorsqu’en 2017, j’ai rencontré les filles de Sepahan Women à Ispahan, elles démarraient la saison avec une semaine de retard, car elles avaient peiné à trouver un nouveau sponsor.
    L’équipe avait vu le jour sous le nom Ayandezanan (l’avenir des femmes) et sous la bannière de Motorsel, une marque d’huile de moteur.

    Aujourd’hui, Sepahan Women est bien plus qu’un nom. Son propriétaire est un industriel de l’acier possédant depuis longtemps l’équipe masculine de Sepahan, qui évolue en première division et a remporté à plusieurs reprises le championnat d’Iran.

    Dans le classement national, les filles, elles, sont en troisième position, et c’est l’équipe de Bam, ville du sud de l’Iran, qui est en tête.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 16 photos
par Isabelle Eshraghi
Portfolio — 9 photos
par Clément Marion
Portfolio — 15 photos
par Felipe Fittipaldi

À la Une de Mediapart

Journal — France
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — France
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Économie
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali