La semaine de 4 jours ? Même des patrons sont ravis

13 photos

Depuis l’automne, dans la région de Valence, l’Espagne expérimente la « semaine courte » : 4 jours, 32 heures de travail hebdomadaire, avant de l’étendre éventuellement à tout le pays. En France, du côté du patronat comme du gouvernement et de l’Élysée, on est bien loin de cette ligne. Pourtant, à des degrés divers, certaines entreprises ont franchi le pas et cet aménagement, bien perçu par les salariés, n’est pas forcément une mauvaise affaire pour les entreprises. La preuve par trois exemples.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Patrick Artinian

    LDLC, Saint-Quentin-Fallavier (Isère), le 27 octobre 2021. Chez LDLC, une entreprise de vente de matériel informatique sur Internet et en boutique, on est passé en janvier 2021 directement des 5 jours, 35 heures de travail hebdomadaire, aux 4 jours, 32 heures, sans perte de salaire. L’entreprise poursuit néanmoins son activité 5 jours par semaine. Pour Laurent de la Clergerie, 51 ans, son fondateur (en 1996) et président, c’est du gagnant-gagnant : les salariés sont satisfaits et l’entreprise florissante. « C’est les 4 jours qui marchent et pas forcément les 32 heures. Dans la boîte, il y avait eu des rachats et lorsqu’on est passé aux 4 jours, 32 heures, le 25 janvier dernier, j’avais des gens à 35, 37 et 39 heures et tout le monde est passé aux 32 heures. Il y a des “39 heures”  qui, pour ne pas subir de baisse de salaire, sont passés à 32 + 2 heures supplémentaires. Tous font le même travail qu’avant, qu’ils aient perdu 3 ou 5 heures, et tous se sentent mieux. Donc l’équation “moins d’heures égale moins de productivité” n’est pas automatique. J’avais calculé que le passage aux 4 jours me coûterait 4 à 5 % de la masse salariale, soit 2 millions d’euros, j’étais prêt à les payer. Je n’ai pas eu à le faire car il n’y a pas eu besoin d’embauche supplémentaire. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 14 photos
par Maïté Baldi / Hans Lucas
Portfolio — 16 photos
par Patrick Artinian
Portfolio — 20 photos
par Isabelle Eshraghi
Portfolio — 19 photos
par Natela Grigalashvili

À la Une de Mediapart

Journal — France
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal — Économie
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Culture-Idées
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal — France
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim