Le Liban, au temps des guerres

Par

Yan Morvan, photojournaliste régulièrement primé (dont, en 1984, le World Press Photo), rassemble aujourd’hui ses photos de la guerre du Liban, qu’il couvrit entre 1982 et 1985. Ce travail témoigne à la fois d’une histoire du Proche-Orient et d’une histoire de la photographie. Envoyé au Liban par l’agence Sipa pour l’hebdomadaire américain Newsweek, Yan Morvan sera l’un de ces correspondants de guerre que les journaux, à l’époque, faisaient travailler quotidiennement. Sans jamais prendre parti, il photographie les événements majeurs du conflit. Et n’hésite pas à changer d’appareil ni à choisir la chambre photographique pour immortaliser des combattants, des civils ou des ruines.

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Saïda, Sud-Liban, juin 1982. L’invasion israélienne du Liban – l’opération « Paix en Galilée » – se déroule du 6 juin au 29 septembre 1982. Après d’intenses bombardements début juin des villes côtières de Saïda et de Tyr – places fortes des mouvements palestiniens –, les civils palestiniens rejoignent la ville de Beyrouth, tenue par une coalition des forces syriennes, palestiniennes et du mouvement chiite Amal.

Voir tous les portfolios