“Moments de grâce” sur la ligne 13

Par

Candidate à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet a vanté « les moments de grâce » du métro, notamment sur la ligne 13 qu'elle dit prendre « souvent ». Elle s'est pris en retour une volée de bois vert notamment sur Twitter : il faut dire que les transports en Île-de-France sont une des premières préoccupations des électeurs et que l'évocation de la ligne 13 suffit à irriter nombre de résidents. La plus grande ligne du réseau RATP (23,4 km, compte tenu de la division en deux branches au nord de la ville) charrie chaque année quelque 125 millions de passagers. Portrait de cet axe central dans la vie de nombreux Parisiens.

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Entre 7 h 30 et 10 h 30, arriver à pénétrer dans une rame relève du miracle, tant l'afflux de personnes est immédiat et concentré. À 7 h 15, il est encore possible de trouver une place assise. Dès 7 h 35, les quais des stations et les rames sont bondés.

Voir tous les portfolios