Réveillons aux urgences

Le monde de la santé a été, cette fin 2014, bousculé par des grèves. Grève des urgentistes des hôpitaux le 22 décembre (levée après qu'un compromis fut trouvé sur la reconnaissance de leurs heures supplémentaires avec le ministère), et grève des généralistes. Celle-ci, toujours en cours, redirige naturellement les patients vers les urgences. Anthony Micallef a passé les réveillons de Noël et du 31 décembre dans le service de l’hôpital Henri Mondor à Créteil (Val-de-Marne). De 18 heures à 7 heures du matin, les équipes de permanence sont, comme tous les autres jours de l'année, confrontées à la détresse et à la solitude des patients. Mais ces jours-là restent particuliers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Dans la nuit du 24 au 25 décembre 2014. La manipulation des patients demande beaucoup d'efforts au personnel médical. Jimmy est brancardier, sept heures durant, il amène des patients à l'intérieur des urgences, en radiologie ou encore dans les services spécialisés, situés dans les étages, et les installe.

Voir tous les portfolios