Sivens : les dernières heures de la ZAD

Par Romain Etienne / Item

Ce 6 mars 2015, exactement 120 jours après la mort de Rémi Fraisse, les derniers occupants de la Zad de Sivens ont été évacués par les forces de l'ordre. Ils s'étaient installés là durant l'été 2014, pour protéger la zone humide du Testet menacée par le projet de construction d'un barrage. Ils avaient reçu, lors du week-end des 25 et 26 octobre, le soutien de plusieurs milliers de personnes – parmi lesquelles José Bové, Pascal Durand et Jean-Luc Mélenchon. Ce 6 mars, le conseil général du Tarn a voté, par 43 voix sur 46, la construction d'un barrage, de taille réduite (lire ici).

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Vendredi 6 mars, en début d'après-midi. Regroupés en chaîne humaine autour du lieu où Rémi Fraisse est mort en octobre dernier, tué par un gendarme, les derniers occupants de la “zone à défendre” (la ZAD) sont encerclés par les gendarmes mobiles et patientent dans une ambiance calme.

Voir tous les portfolios