Portfolio

Sur le chemin de l’exil, de discrets bénévoles russes à l’aide des Ukrainiens

1 photo

Dans un contexte de propagande intense et de répression sans précédent contre toute voix critique, de nombreux citoyens russes opposés à la guerre en Ukraine se sentent impuissants. Par milliers, ils tentent de combler leur désarroi en portant assistance aux Ukrainiens fuyant les bombes. Depuis début février, plus de 2,8 millions de réfugiés sont arrivés sur le sol russe. Que ceux-ci décident d’y rester ou de partir pour l’Europe, une importante communauté de bénévoles leur vient en aide dans la plus grande discrétion.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. Illustration 1
    © Yulia Nevskaya

    Tous les prénoms des réfugié·es et des volontaires cités ont été modifiés pour des raisons de sécurité.

    Août 2022. Saint-Pétersbourg (Russie). Au nord du pays, la deuxième ville de Russie est un point de passage très utilisé par les réfugié·es d’Ukraine qui veulent rejoindre rapidement l’Union européenne. La frontière avec l’Estonie se situe à environ 150 kilomètres de Saint-Pétersbourg, et celle avec la Finlande à environ 200 km. Pour parvenir jusque-là, les personnes venues d’Ukraine peuvent compter sur une importante communauté de bénévoles russes qui s’est constituée dès les premières semaines du conflit. Elle aide les personnes qui décident de rester en Russie mais aussi celles qui souhaitent partir en organisant leur transport depuis le sud de la Russie jusqu’à Saint-Pétersbourg, puis de Saint-Pétersbourg jusqu’à la frontière estonienne ou finlandaise.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié